Comparer les offres

Comparer
Vous ne pouvez comparer que 4 offres, toute nouvelle offre ajoutée remplacera la première de la comparaison.

Immo News Blog

Marché immobilier Marocain : Tendances et évolution 2020

Depuis des années, il apparaît comme évident que le marché immobilier au maroc est un secteur à tendance baissiere.

Augmentation excessive de l’Offre, Baisse et stagnation de la demande, Baisse continue des prix… l’année 2019 a été témoin d’un recul important.

Mais cette baisse est-elle là pour durer et quelles sont les perspectives pour le marché pour les mois à venir ?

Un Secteur économique en berne

La tendance des prix de l’immobilier dans l’ancien comme dans le neuf, est à la degringolande sur toutes les villes du Maroc. 

Depuis le début de l’année 2019, les prix des logements anciens baissent et, cette année, la dépréciation des prix résiste de facon plus durable que les années précédentes. 

Le même constat s’observe pour les logements neufs ; les prix des logements en immeuble type appartements ont perdu environ 6% de leur valeur. 

Cette tendance s’inverse néanmoins concernant le prix des maisons neuves surtout avec jardin (tendance nouvelle des recherches de CSP supérieures en revenus) .

Les villas enregistrent une hausse moyenne de la demande d’environ de 5% depuis le mois de mars 2019. 

Baisse généralisée au Maroc

Cette baisse globale du marché est inexorablement liée au recul de la demande, poussant les propriétaires à baisser les prix s’ils désirent vendre.

En effet, la demande tend vers un ralentissement à la fin du printemps, ralentissement qui s’accelere au début de l’été, pour tous les logements destinés au marché des particuliers que ce soit pour les appartements ou pour les maisons .

La tendance moyenne baissiere observée recemment de 7% sur le dernier trimestre 2019 .

Quelle que soit la tendance, nous sommes encore loin de l’équilibre entre l’offre et la demande, et afin de voir un retournement du marché il est necessaire que les stocks invendus de logements reviennent au niveau de l’époque du flux tendu pour assister a un redressement du marché de cet immobilier résidentiel.

Kénitra et Salé jouent les locomotives

Kénitra et Salé sont avec, dans une moindre mesure, Témara et Essaouira, sont les seules villes du Royaume à afficher des prix de l’immobilier en hausse au cours des six derniers mois (2019).

Mais globalement en dehors de secteurs recherchés ou solutions de niches, le marché de l’immobilier est toujours à la baisse en cette année 2019. Même si cette tendance persiste, celle-ci connaît une stabilité. Dans la plupart des grandes villes comme à Casablanca, Rabat, Mohammedia, El Jadida ou encore Agadir les prix oscillent entre 0.1% et -1.6% sur le premier trimestre 2019. Dans les deux villes, Kénitra et Salé, le marché se porte mieux et est orienté à la hausse depuis six mois. Hormis ces deux locomotives, deux autres localités tirent leur épingle du jeu : Témara et Essaouira, où les prix sont également en hausse.

LE MEILLEUR EST A VENIR

La conjoncture actuelle immobilière Marocaine reste tendue. 

Cette situation s’explique par le recul de la demande mais aussi et surtout par l’inadéquation entre l’Offre et la Demande. Si la situation est loin d’être idéale, elle n’est pas pour autant exceptionnelle ni même alarmante. Des reflexions et nombreuses pistes de relances de l’activité doivent etre reconsidérées pour innover et faire redécoller le marché local. Cela commence par une mise a niveau des prix qui doit être ramenée à celui du pouvoir d’achat des Marocains notament des primo-accédents. Des solutions inovantes ( eco-construction, jardin et espaces verts, volumes adaptés a la vie moderne…) ainsi une offre produit plus qualitative devant être plus attractive et novatrice en termes de choix des matériaux ( isolation, economies d’eau , logement ecologique …) notamment. 

Enfin, au-delà des solutions logements proposées à revisiter, la relance pourra également venir par une originalité dans le financement du marché: Par exemple la suppression de l’apport initial par les professionnels spécialisés dans l’aide au financement peut aussi contribuer à débloquer cette situation marché. Une formule d’épargne logement ou de location avec option d’achat permettra également de fluidifier le marché

En conclusion, l’immobilier, comme tout marché, suit des cycles de hausse et de baisse, et évolue naturelement selon les époques au cours du temps. Au Maroc, la demande, bien que latente, est bel et bien réelle car le besoin de se loger est permanent .

Ainsi , tout laisse à penser que le secteur génerateur d’emploi et de taxes devrait repartir à la hausse dans un avenir proche si certaines mesures sont prises rapidement par les operateurs économiques.

Comparer les offres

Comparer
Vous ne pouvez comparer que 4 offres, toute nouvelle offre ajoutée remplacera la première de la comparaison.