Comparer les offres

Comparer
Vous ne pouvez comparer que 4 offres, toute nouvelle offre ajoutée remplacera la première de la comparaison.

Immo News Blog

Maroc : grosses pertes pour le secteur immobilier

Au Maroc,

le secteur de l’immobilier a été durement touché par la crise sanitaire liée au coronavirus

L’Immobilier Marocain accuse une grosse perte estimée à plus de 40 milliards de dirhams

Les dernières données indiquent que les pertes enregistrées en quelques mois dans le secteur de l’immobilier s’élèvent à 40 milliards de dirhams, rapporte Maroc Hebdo.

Face à cette situation, le gouvernement marocain a pris quelques mesures consignées dans le projet de loi des finances 2020-2021 pour relancer le secteur.

la premiere mesure consiste de continuier de la baisse de 50% des droits d’enregistrement pour les biens immobiliers dont la valeur n’excède pas 4 millions de dirhams au lieu de 2,5 millions de dirhams jusqu’au 30 juin 2021.

La seconde permet l’extension du bénéfice de l’exonération au profit des Organismes de placement collectif immobilier (OPCI) pour les locations à usages d’habitation.

 

LES MESURES 2020 SONT POSITIVES

Aux yeux des promoteurs immobiliers, ces mesures sont très positives. Dans la mesure où, l’augmentation du montant de la base imposable à 4 millions de dirhams permettra d’absorber une partie du stock, notamment dans des villes comme Casablanca et Rabat où la valeur des biens immobiliers est la plus élevée du royaume .

Certains promoteurs estiment que la mesure relative aux OPCI est une solution pertinente devant leur permettre de traverser la conjoncture actuelle.

Les experts du secteur immobilier marocain appellent à faire suivre cette mesure par un cadre juridique spécifique, car le bail résidentiel dans sa version actuelle ne protège véritablement pas les bailleurs.

Bon nombre d’entre eux demandent un accompagnement pour équilibrer les rapports entre les bailleurs et les locataires. Ils souhaitent également que des assurances soient mises en place pour une amélioration de l’attractivité immobilière sur le modele francais

Évoquant la proposition d’une aide étatique directe aux bénéficiaires des logements sociaux, Karim Amor, vice-président de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers déplore l’absence de solutions pour le logement social et celui de la classe moyenne dans le nouveau projet de loi de finances.

« Nous avons compris que le ministère des Finances souhaitait des solutions qui ne donnent plus d’exonérations aux promoteurs immobiliers. Ainsi, nous avons proposé des solutions alternatives », a-t-il dit.

L’avenir de cette crise sanitaire mondiale nous permettra de dire quand le marché se reprendra sa cadence ,nous pensons que l’embellie reviendra a court terme

Le choc économique provoqué par la pandémie transite par trois différents canaux :

  1.  de l’offre, par le biais des fermetures d’usines et d’une pénurie de travailleurs qui ne se rendent plus sur leur lieu de travail,
  2. de la demande, les mesures de confinement prises dans les différents pays européens et la fermeture de nombreux magasins contraignant mécaniquement la consommation des ménages et,
  3. de l’incertitude, qui concerne en particulier la durée des mesures de confinement, le dynamisme de la demande anticipée et l’efficacité des politiques de soutien à l’activité                                                                                                                                                   Ces interrogations freineraient l’investissement des entreprises et conduiraient à la formation d’une épargne de précaution du côté des ménages. Selon certaines estimations, les mesures de confinement entraîneraient globalement une perte d’activité de l’ordre de 30% (cette estimation peut varier selon le pays) par rapport à une situation normale (sans confinement).

Comparer les offres

Comparer
Vous ne pouvez comparer que 4 offres, toute nouvelle offre ajoutée remplacera la première de la comparaison.
%d blogueurs aiment cette page :