Comparer les offres

Comparer
Vous ne pouvez comparer que 4 offres, toute nouvelle offre ajoutée remplacera la première de la comparaison.

Immo News Blog

Maroc étude sectorielle du marché de l’immobilier 2021

Pour prendre le pouls,

une étude sectorielle du

marché de l’immobilier

Il ressort que malgré un deuxième trimestre fortement impacté par le confinement, le secteur a pu se rattraper marquant une reprise réussie.

Parmi les secteurs les plus impactés par la crise sanitaire celui de l’immobilier. La pandémie a eu un impact significatif sur le secteur notamment durant les 3 mois du confinement maqués par l’e de visibilité sur une reprise de la tendance avant la crise Covid-19.

Pour prendre le pouls du secteur, la plateforme de vente et d’achat Avito a mené une étude sectorielle du marché de l’immobilier.  Il ressort que malgré un deuxième trimestre fortement impacté par le confinement, le secteur a pu se rattraper marquant une reprise réussie, atteignant même des records dans la demande évaluée par le nombre d’intentions d’achats effectuées sur le site.

« La location représente 70 % des biens immobiliers proposés sur la plateforme contre 30 % pour les biens à vendre, générant 64 % des total leads sur la location. Toutefois, en termes de vues, les biens à vendre sont les plus consultés, à hauteur de 51 % », révèle l’étude.

 

Comment se porte Le marche immobilier de la vente au Maroc ?

 

En 2020, les appartements à vendre sur Avito ont présenté un prix moyen de 672.250 DH et de 796 000 DH pour les biens situés à Casablanca, pour une superficie moyenne de 84 m2.

Les offres de location ont, elles, affiché un prix moyen de 4 .700 DH pour une superficie moyenne de 80 m2.

L’étude montre également que les appartements de deux chambres dotés d’une superficie comprise entre 45 et 69 m2 constituent les biens les plus recherchés, avec un prix situé entre 500.000 dirhams et 999.999 DH pour la vente (générant 31 % des intentions d’achats), et entre 2 000 et 2 999 DH pour la location (générant 28 % de contacts).

En termes de répartition, l’offre et la demande d’appartements ont représenté 52 % du total des annonces publiées et des intentions d’achat, suivies par les maisons et les villas (avec une offre située à 13 % et une demande à 19 %). La location de vacances n’a, elle, représenté que 5 % de la demande face à une offre de 12 %.

De mars à mai 2020, le nombre d’annonces publiées par mois a connu une baisse de 57 % pour reprendre de plus belle de juin à décembre 2020 jusqu’à atteindre les 161 %. La demande a, quant à elle, connu une baisse de 50 % de mars à mai, puis une reprise de 126 % de juin à décembre.

On note ainsi une reprise agressive de l’offre face à une demande plus timide mais présente. “La période de confinement a fortement impacté l’offre et la demande de biens immobiliers,” affirme Zakaria Ghassouli, Directeur Général d’Avito “mais on remarque une reprise progressive du secteur ce qui donne des signaux positifs pour cette année”.

Qu’en est t’il de la location saisonnière ?

S’agissant de la location de vacances, Casablanca est la ville qui a généré le plus de demandes en 2020 (12 %), suivie de Marrakech (10 %), d’Agadir (8 %) et de Mohammadia (8 %). Ce classement a été impacté par la crise sanitaire et les restrictions de voyage qui ont été implémentées.

La ville de Marrakech a affiché la plus grande offre de location de vacances, 35 %, contre une demande de seulement 10 %. Ces données confirment l’impact de la COVID-19 sur le secteur touristique.

Perspectives pour l’année 2021 en cours

Afin de dresser les tendances d’achat et de location du secteur immobilier au Maroc, Avito a mené, en janvier 2020 , une enquête en ligne auprès de plus de 530 internautes, issus de différentes villes marocaines.

Un échantillon représentatif composé de 52 % des répondants déclarant être propriétaires d’un bien immobilier et de 48 % de locataires.

L’étude démontre que, malgré la crise sanitaire, 46 % des Marocains pensent changer de logement dans une période ne dépassant pas les 6 mois, dont 16 % souhaitant acquérir un bien dans les 3 mois à venir.

 

La première raison de changement de logement est le manque d’espace, à hauteur de 42 %, suivie par l’envie d’acquérir un bien immobilier pour les gens locataires, à hauteur de 30 %.

Pour 38 % des répondants, le budget consacré au projet immobilier est de moins de 300.000 dirhams, suivi par un budget situé entre 300.000 et 699.999 DH pour 33 % des répondants.

Il ressort également de l’étude que la crise sanitaire a conduit 23 % des répondants à reporter leur projet d’au moins 6 mois, et 31 % à y renoncer. 42 % des répondants ont déclaré que la COVID-19 n’a eu aucun impact sur leur projet.

S’agissant des spécificités du logement, l’enquête dévoile que 53 % des répondants recherchent du moyen standing, en ville et peu importe qu’il soit neuf ou de seconde main.

 

Quels sont les critères de choix ?

Le prix du bien représente le premier critère d’achat pour 75 % des répondants, suivi par le quartier où le bien est localisé, jugé essentiel par 65 % des répondants. La finition arrive en troisième position des critères d’achat (34 % des répondants). Concernant le financement de leur acquisition, 52 % des répondants affirment avoir recours à un prêt bancaire.

Les participants à cette enquête appartiennent à des catégories d’âge et de professions diverses. Ainsi, 21% des répondants sont âgés entre 40 et 49 ans, mais la proportion la plus importante est celle des 25-39 ans avec 53% de réponses. Dans ce sens, 30% ont un salaire entre 2.500 et 5.000 DH, 27% entre 5000 et 10.000 DH et 18% ont un salaire de moins de 2.500 DH. Pour ce qui est de la profession des répondants, il existe une représentation assez large des différentes catégories professionnelles, allant d’ employés (33%), de fonctionnaires (17%), aux professions libérales (12%).

De fait, la majorité des participants restent professionnellement actifs. Ce panel est constitué à 30% de foyers de 4 personnes, 22% de foyers de 5 personnes ou plus et 11% de foyers avec 1 seule personne. 53% sont mariés avec enfants, 35% sont célibataires. 31% d’entre eux habitent à Casablanca, 19% sont sur Rabat/Salé, 7% à Marrakech et 5% à Agadir.

sources

Avec plus de 30.000 nouvelles annonces déposées chaque jour sur sa plateforme, le leader des sites de petites annonces au Maroc compte une audience mensuelle de 6 millions de visiteurs uniques. Le volume de transactions qui en découle fournit aux acteurs économiques une manne d’informations à exploiter.

Nourreska reste a disposition pour vous accompagner efficacement

Comparer les offres

Comparer
Vous ne pouvez comparer que 4 offres, toute nouvelle offre ajoutée remplacera la première de la comparaison.
%d blogueurs aiment cette page :