Comparer les offres

Comparer
Vous ne pouvez comparer que 5 offres, toute nouvelle offre ajoutée remplacera la première de la comparaison.

Immo News Blog

QUEL EST L’ AVENIR DE L’IMMOBILIER RESIDENTIEL TANGEROIS ?

QUEL EST L’ AVENIR DE L’IMMOBILIER RESIDENTIEL TANGEROIS ?

Dans la ville du Détroit, le secteur immobilier regagne des couleurs, sur les segments tant résidentiel que professionnel.

C’est le constat fait par les professionnels de l’immobilier, basée à Tanger.

Comment se porte le secteur de l’immobilier à Tanger ?


Tanger figure actuellement parmi les plus grandes villes du Maroc, après Casablanca, Rabat et Marrakech.

Cette ville reste une destination de choix stratégique au Maroc .Malgré la situation de crise en 2020, induite par le Covid, et l’inflation des prix des matériaux de construction début 2022, le secteur de l’immobilier y est prometteur et en bonne santé.

Ce dynamisme est essentiellement du en raison de la forte demande des MRE  souhaitant acquérir leurs logements dans cette ville.

D’autres ont décidé de regagner le pays pour des raisons socio-culturelles et économiques. Les professionnels constatent une tendance croissante reflétant la volonté des consommateurs d’investir dans un business local, dans une optique de s’installer définitivement ici.

Nos concitoyens des autres régions du pays sont aussi sous le charme de cette ville et la privilégient comme première destination de vacances, surtout durant la période estivale.

Le marché  résidentiels de la location est lui en effervescence durant l’été et souvent, les habitués décident d’acquérir un logement secondaire sur cette ville.

Il faut reconnaître aussi que les efforts effectués dans la Région Nord (infrastructures, sécurité, port de plaisance, loisirs, etc.), ne font qu’accroître la demande en logements, et ce sans oublier, bien sûr, la proximité de l’Europe, laquelle constitue un avantage de taille.

Quelles sont les catégories de biens les plus demandées à Tanger ?

La demande la plus fréquente, surtout après le Covid, c’est celle des résidences fermées avec des espaces verts et des espaces de détente.

Il faut reconnaître que la crise sanitaire a bouleversé les mentalités. Les gens ne pensent plus uniquement à se loger mais cherchent le cadre et l’aspect architectural ouvert (balcon, terrasse…).

L’aspect qualitatif du logement est de plus en plus important pour les acquéreurs (locataires ou acheteurs). Par ailleurs, la recherche de logements est soutenue par un rythme dynamique de production qui couvre tous les types de standing.

Comment se structurent ces différents standings et quid de leur répartition géographique ?

D’abord, vous avez le «Luxury properties» : implanté en général à la périphéries de la ville, comme par exemple la vallée de Nouinouich, où on trouve de magnifiques propriétés nichées sur la falaise avec une vue imprenable sur la baie de Tanger.

Il y a aussi des propriétés luxueuse sur la zone de la falaise de Merkala et Jbel Kbir, avec des propriétés qui s’étendent sur des terrains de plus de 6.000m², dont les jardins sont aménagés avec des espaces menzeh et des pièces à vivre ainsi que de loisirs (hammam, sauna….)

Cet espace exceptionnel avec vue sur le détroit de Gibraltar, la mer et la côte espagnole est très prisé.

Ensuite, vous avez le «Haut standing», concentré principalement sur Malabata, Playa, Bella vista, Ennajma, Californie… Ce sont les quartiers chics de Tanger où l’offre en immobilier neuf (immeubles fonctionnels ou villas) ne manque pas de commodités et de services, tels que centre commerciaux, écoles, restaurants, administrations locales…

Qu’en est-il pour les catégories du moyen standing et économique ?

Pour ce qui est du «moyen standing» : sur les quartiers de Val fleuri, Marshane, Tanja balia, Mesnana et Branes, on peut trouver des appartements avec de la bonne finition et adaptés à tous les budgets.

L’offre en locaux commerciaux est aussi abondante sur ces quartiers.

Quant à l’économique (ou logement social), la demande y toujours constante, compte tenu de l’intérêt manifesté par certains acquéreurs désirant avoir un appartement de vacances ou faire un investissement de «gestion locative».

L’offre est abondante sur la zone Gueznaya, Route de Rabat, Zemmouri, Route de Tétouan, Kawacim, Boukhalef…

Qu’en est-il de l’offre et de la  demande concernant l’immobilier à usage professionnel ?

En tant que professionnel du secteur, nous sentons une forte croissance sur le volet immobilier professionnel.

Comme précédemment indiqué, Tanger regorge d’une assise importante de foncier, et en parallèle du dynamisme que connaît la ville et des nouvelles perspectives économiques, la demande porte sur des plateaux bureaux destinées à des activités libérales : médecins, notaires, architectes…

Il en est de même pour les locaux à usage de centres de beauté ou soins, de bien-être, d’enseignes internationaux de restauration ou snacking, ainsi que des sièges de sociétés internationales ou holdings nationales.

Néanmoins, nous constatons que l’offre en la matière est très limitée alors que, paradoxalement, certains locaux ne trouvent pas preneurs.

Ceci peut s’expliquer par la réticence de certains propriétaires de magasins et locaux commerciaux à faire confiance, ou encore, par une méfiance vis-à-vis du non-respect des engagements liées à la location : retards de paiement, dégradations des lieux, etc.

Justement, l’immobilier à Tanger est souvent associé à des appartements inoccupés. 

Ce phénomène est-il toujours d’actualité et qu’est ce qui l’explique ?

Oui, c’est un phénomène spécifique qui peut s’expliquer par le fait que le propriétaire d’un logement ou d’un immeuble vide, par exemple, aura plus de chance de vendre son bien plus cher que s’il est occupé.

Donc, certains propriétaires préfèrent les laisser vides un certain temps pour les vendre plus cher.

Un bureau ou un logement vendu occupé perd souvent de sa valeur sur le marché car l’acquéreur ne peut jouir instantanément de son bien vu que la loi donne le droit au locataire de rester dans les lieux jusqu’à la fin du contrat de bail, même en cas de changement du propriétaire.

On peut dire aussi que certains immeubles restent vides des années durant à cause d’une indécision des propriétaires, incapables de se mettre d’accord sur une stratégie de gestion.

Quelle est la situation globale des agents immobiliers et les conditions d’exercice de leur activité ?

À Tanger, les agences immobilières professionnelles sont devenues des acteurs incontournables du marché de la vente ou de la location de biens immobiliers ou encore de la gestion locative, quel que soit l’usage auquel ceux-ci sont destinés (habitations, bureaux, commerces, etc.).

Actuellement, on ne peut pas nier avoir mauvaise presse auprès d’une partie de la population, en raison des commissions ou marges appliquées, jugées exorbitantes, ou encore des mauvaises expériences vécues avec certains agents.

Mais en général, le challenge réside dans l’aptitudes des agents immobiliers à instaurer un climat de confiance avec les clients car c’est le pilier d’une collaboration fructueuse et permanente.

Contrairement à ce qui se dit, beaucoup de personnes ont recours aux services d’un professionnel, pour plusieurs raisons, parmi lesquelles la connaissance du marché et des options de pluridisciplinarité de l’activité (résidentiel et professionnel).


En savoir plus sur Nourreska : L'immobilier Autrement

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Comparer les offres

Comparer
Vous ne pouvez comparer que 5 offres, toute nouvelle offre ajoutée remplacera la première de la comparaison.

En savoir plus sur Nourreska : L'immobilier Autrement

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading