Comparer les offres

Comparer
Vous ne pouvez comparer que 5 offres, toute nouvelle offre ajoutée remplacera la première de la comparaison.

Immo News Blog

Maroc ou investir votre épargne pour faire face a l’inflation ? : Immobilier, finance ou commerces ?

EPARGNE ET INFLATION 

En cette période inflationniste, le placement immobilier est toujours plébiscité par les épargnants.

Le studio demeure le placement le plus recherché pour un investissement locatif, même si son rendement tend à baisser.

NOURRESKA vous conseille d’investir dans  l’immobilier commercial ou professionnel destiné à la location, il offre entre 8% et 10% de rendement.

Depuis le premier trimestre 2022, une forte inflation s’est installée au Maroc . Cette dernière a progressivement rogné les rendements de l’épargne des ménages en amenant les taux dans le négatif.

Plusieurs produits de placement ont donc perdu de leur intérêt aux yeux des investisseurs.

Mais est-ce le cas de l’immobilier ?

La pierre a longtemps été un des placements favoris des épargnants.

Palpable, concrète, la brique rassure. Mais à l’ère de l’inflation et des rendements bas, est-ce que cette option est toujours intéressante et sous quelle forme ?

Pour NOURRESKA l’immobilier demeure un choix de placement privilégié pour les épargnants. “Placer son argent dans l’immobilier est toujours une valeur refuge en 2023. Ce n’est plus un placement aussi sûr qu’il y a dix ou quinze ans, mais si l’on sait quoi acheter, le risque est beaucoup plus maîtrisé.”

Les studios affichent les meilleurs rendements, mais en baisse

Pour les investissements locatifs, les studios sont toujours les biens les plus prisés du marché. Ces investissement sont particulièrement appréciés des jeunes cadres épargnants.

“Aujourd’hui, 90% des gens qui cherchent de l’investissement ou de l’épargne sont des primo-accédants ou de jeunes cadres qui ont de l’épargne et qui souhaitent placer cet argent avec une complémentarité bancaire, pour que le loyer puisse payer le crédit.

On parle en général d’investissements immobiliers entre 800 KDH et 1,5 MDH”. Le type de bien qui revient de manière récurrente, et dont la demande ne faiblit pas, est le studio, notamment du fait de son prix plus accessible.

“Généralement, c’est le bien résidentiel qui trouve le plus de succès pour un investissement immobilier car il propose un rendement intéressant, généralement au-dessus de 6%”.

Néanmoins, il faut dire que ce type de bien immobilier est aussi victime de son succès. Comme le souligne NOURRESKA , “ce qui s’est passé entre 2021 et aujourd’hui, est  le manque de visibilité des  promoteurs .

Quand on voit qu’un promoteur immobilier construit des studios qui se sont bien commercialisé ,la majorité des operateurs pratiquent le mimétisme .

Ainsi tout le monde construit des studios au détriment des 2 ou 3 pieces .

Donc on se retrouve avec un marché disposant de  trop d’offre et, de fait,  un impact certain créant une baisse des prix à l’achat ou à la location”.

Les biens professionnels, plus contraignants mais plus rentables

Les épargnants ont également la possibilité de miser sur l’immobilier professionnel qui, cependant, n’est pas destiné au même profil d’investisseur.

D’autres épargnants choisissent de s’orienter vers des investissements plus risqués tels les biens immobiliers commerciaux et professionnels.

“Pour leur part, les épargnants plus spécialisés, et qui disposent d’un profil ‘investisseur’, cherchent des rentabilités supérieures. A ce moment-là, on ne cherche plus dans le résidentiel, mais plutôt dans le professionnel ou le commercial. Soit des bureaux, soit des magasins qui proposent généralement des rendements plus intéressants que le résidentiel. Mais, forcément, le risque n’est pas le même”.

En effet, concernant ces biens, un fonds de commerce est constitué, l’imposition est différente et les contraintes plus lourdes. “Sur un appartement, il y a toujours cet argument de se dire qu’au pire, nous pouvons y habiter, ce qui n’est pas le cas du professionnel ou du commercial”

Sur ce type de bien, on peut atteindre de 8% à 10% de rendement. Mais il faut savoir que cela intéresse une typologie particulière d’investisseurs qui apprécient la prise de risque, ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

Il faut être à l’aise avec la gestion qui accompagne le bien immobilier professionnel ou commercial.

Des arbitrages sont à faire. “Le fait d’acheter et louer à une grande antenne, par exemple, apporte une certaine sécurité ou stabilité qui fait que le premier jour, elle négocie plus ses loyers avant de signer. Le rendement sera moindre, mais la tranquillité est là.

Pour la petite entreprise en expansion, le propriétaire prend un risque en lui louant, et cette dernière n’est pas en position de force pour une négociation, donc elle est plus à même d’accepter ce qu’elle va trouver sur le marché”, explique notre interlocuteur. “Des épargnants plutôt dynamiques en milieu de carrière professionnelle cherchent plus cette clientèle PME car elle présentera une rentabilité supérieure”, poursuit-il.

Au global, l’immobilier demeure, en ces temps incertains, une valeur refuge.

Même si les rendements sur certains biens ne sont pas très élevés, l’épargnant décide de faire une acquisition pour de la location pensant qu’il sera toujours mieux de faire cette operation que de  laisser son argent dormir en banque.

Le confinement a rebattu quelques cartes sur les lieux où investir

En 2023, les investissements immobiliers les plus judicieux demeurent globalement les même que ceux qu’ils étaient il y a quelques années. “Fondamentalement, le marché n’a pas vraiment changé.

En revanche, la pandémie a rebattu la donne en termes de localisation privilégiée par les acheteurs et les locataires. “Le choix du quartier est également primordial. Un studio par exemple change de rendement d’un quartier à un autre. Un studio à 1 MDH dans Belvédère ou le quartier des Hôpitaux n’apportera pas la même rentabilité qu’un studio à CFC ou dans un quartier comme Aïn Diab.

Il faut savoir choisir son emplacement, et c’est important car les tendances changent”, explique NOURRESKA .

“Il y a quatre ans, Racine, Gauthier et le Triangle d’Or avaient la cote. Ce n’est plus le cas désormais. Le confinement est passé par là.

Les consommateurs veulent de l’espaces, de l’air et évitent d’être dans des ruelles étroites avec un vis-à-vis. Ils cherchent de plus en plus de la hauteur, une vue dégagée, un cadre de vie plus agréable.

Ces quartiers-là  anciennement résidentiels perdent leurs attrait et ont été un peu délaissés.

ils ont vu leur rendement baisser au cours des dernières années, passant globalement de 7% à 5%”

QUE CHOISIR A PART LA PIERRE ?

investir son épargne est essentiel, et il ne faut pas hésiter à se former.

C’est en investissant que vous ferez fructifier au mieux le capital que vous mettez de côté.

Avec l’inflation, l’argent placé sur les comptes sur carnet  ne rapporte plus grand chose voire même, parfois, perd de la valeur.

Alors découvrez où investir votre argent pour qu’il rapporte et appelez nous !

Nous vous ferons une analyse globale patrimoniale .

www.nourreska.com 


En savoir plus sur Nourreska : L'immobilier Autrement

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Comparer les offres

Comparer
Vous ne pouvez comparer que 5 offres, toute nouvelle offre ajoutée remplacera la première de la comparaison.

En savoir plus sur Nourreska : L'immobilier Autrement

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading