Nourreska

Maroc crédit immobilier , Assurance emprunteur: Combien cela vous coûte

+ La facture dépend du profil du client, surtout de son état de santé
+ En cas de problèmes médicaux, la surprime peut dépasser 100%
+ Prime unique ou fractionnée: des avantages et inconvénients selon les cas
En souscrivant un crédit de 1 million de DH sur 20 ans, à un taux de 4,9%, un emprunteur payera une traite mensuelle de 7.087 DH dont 270 DH au titre de l’assurance.
Sur la durée du crédit, cela représente 64.800 DH, soit 9,2% du coût du crédit (700.880 DH).

A partir d’1 million de DH (ce seuil est de 1,5 million de DH dans certaines banques), les conditions du prêt varient selon les conclusions de la visite médicale du client. Et donc le coût de l’assurance. Lorsque la visite médicale révèle des éléments aggravants, l’emprunteur se verra appliquer une surprime qui peut dépasser 100% selon son état de santé. «Nous avons parfois des surprimes inimaginables», s’étonne un professionnel du crédit immobilier. Une banque de la place propose une offre segmentée en fonction de l’âge.

 

Cela sort déjà des offres uniformes. L’idée est de dire qu’un jeune actif qui sollicite un crédit a moins de risque d’avoir des problèmes médicaux et donc bénéficiera d’un taux d’assurance différencié  de celui appliqué à un senior par exemple. Des établissements imposent encore un prélèvement unique au début du crédit. Par contre, le paiement de la prime est mensuel, trimestriel ou annuel auprès d’autres enseignes. Dans tous les cas, le choix d’une modalité de paiement est fonction de la trésorerie du client. Chaque cas est particulier, relève un expert.

 

Une prime unique au début du crédit est souvent lourde mais s’avère moins coûteuse que si elle est étalée sur la durée du prêt. Au regard de notre simulation, l’économie serait de plus de 30.000 DH.

Un emprunteur qui envisage de rembourser son crédit au bout de quelques années devrait privilégier un paiement fractionné et ainsi réaliser quelques économies.

En optant pour une prime unique, l’emprunteur aura des difficultés à se faire rembourser une partie de la prime au moment du rachat du crédit, à moins de recourir à un avocat. Quasiment aucun emprunteur n’ira à ce stade. Les frais d’avocat pouvant être supérieurs au montant en jeu, ils préfèrent renoncer.


Partagez :


Nos dernières offres Location / Vente