Comparer les offres

Comparer
Vous ne pouvez comparer que 5 offres, toute nouvelle offre ajoutée remplacera la première de la comparaison.

Immo News Blog

MAROC IMMOBILIER QUE NOUS RESERVE 2024 ?

MAROC IMMOBILIER QUE NOUS RESERVE 2024 ?

 

Le Marché de l’Immobilier devrait poursuivre la baisse de prix amorcée l’année 2023

Le marché  pourrait toutefois se révéler insuffisante pour compenser la perte de pouvoir d’achat immobilier des ménages. Pour rappel, celle-ci est directement liée à la hausse des taux d’intérêt, découlant du resserrement de la politique monétaire mondiale et enparticulier de BAM 

Le marché du logement devrait connaître une baisse mécanique de ses prix assez forte au moins jusqu’au printemps avant d’enchaîner sur une période d’accalmie », précise NOURRESKA

Cependant, la baisse durable des prix immobiliers « ne pourra réellement se confirmer que si l’inflation continue à refluer et qu’aucun choc ne vienne perturber la reprise de la croissance »

Cette baisse attendue cette année est la conséquence d’un « effondrement d’une rare violence » du nombre de ventes de logements anciens sur les grandes villes et particulierement sur Casablanca .

Selon la derniere note de conjoncture  notre pays se stabilise dans la fragilité d’un marché compliqué .

Les Marocains ont perdu au moins 15% de pouvoir d’achat immobilier en 2 ans

Pour rappel, l’année 2023 a été marquée par la hausse  mondiale des taux de crédit, dopée par la politique monétaire restrictive de la Banque centrale européenne (BCE), destinée à éteindre la flambée de l’inflation, consécutive à l’éclatement du conflit en Ukraine.

L’institution de Francfort a augmenté ses taux directeurs, passant de 0% début 2022 à 4% à l’heure actuelle. Les taux d’intérêts des crédits ont mécaniquement suivi cette dynamique. En ce moment nous pouvons trouver si le scoring est bon au Maroc des taux inferieur a 6 %  selon la durée et l’apport consacré a cet achat .

Résultat, les banques ont vu la production de crédit s’amenuiser, avec une baisse spectaculaire de 40% d’octrois par rapport à 2022.

Des risques inflationnistes persistent toutefois, liés à l’évolution des salaires, à l’instabilité géopolitique engendrée par la guerre en Ukraine et au Proche-Orient, ainsi qu’aux « événements météorologiques extrêmes » qui peuvent tirer vers le haut les prix des denrées alimentaires, avait alors énuméré Christine Lagarde, la présidente de l’institution financière.

Toutefois, « même s’il est fort probable que les taux baissent dans les prochains mois, ils resteront durablement supérieurs aux niveaux moyens que nous avons connus ces dernières années », prévient NOURRESKA  « ce n’est pas parce que les conditions de crédit vont a priori cesser de se détériorer que le marché va repartir de sitôt ».

Aussi esperons que ce cycle perturbé ne persistera pas longtemps car l’adage dit quand l’immobilier va tout va …..

 

 


En savoir plus sur Nourreska : L'immobilier Autrement

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Comparer les offres

Comparer
Vous ne pouvez comparer que 5 offres, toute nouvelle offre ajoutée remplacera la première de la comparaison.

En savoir plus sur Nourreska : L'immobilier Autrement

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading