Comparer les offres

Comparer
Vous ne pouvez comparer que 5 offres, toute nouvelle offre ajoutée remplacera la première de la comparaison.

Immo News Blog

QUELS SONT LES PRIX DE L’IMMOBILIER RESIDENTIEL MAROC ?

Quel est le coût d’un m² de surface habitable en ville à Casablanca en 2024 ?

En moyenne, pour s’offrir un mètre carré en ville à Casablanca il en coûte 1840.65 €.

Ce tarif étant une moyenne, il peut diminuer jusqu’à 1390.42 € et croître jusqu’à 2780.84 € selon les périodes de l’année et les quartiers.

Ce prix pour un mètre carré en ville est plus bas que le tarif pratiqué en France de 70%.

Le secteur immobilier au Maroc est en berne depuis plusieurs années

De nombreux facteurs expliquent ce recul de l’activité, notamment l’incertitude économique mondiale, la baisse du pouvoir d’achat des ménages et la hausse des taux bancaires.

Cependant, certains segments arrivent toujours à se démarquer, boostés notamment par la demande étrangère et notament le retour recent des marocains du monde au pays .

Les prix du neuf résistent

les prix immobiliers, une récente étude réalisée par Mubawab fait ressortir des tendances contrastées, à fin décembre 2023.

En effet, le prix moyen par mètre carré pour les appartements dans les grandes villes (Casablanca, Rabat, Marrakech, Agadir et Tanger) s’est ainsi stabilisé pour le neuf, pour s’établir aux alentours de 11.900 dirhams, enregistrant ainsi une variation annuelle nulle.

En revanche, le marché de l’ancien a connu une baisse significative de 19%, avec des prix moyens avoisinant les 9.300 dirhams/m².

Pour les villas, le marché a connu une tendance plus positive avec une augmentation de 1% pour le neuf, pour atteindre environ 13.200 dirhams/m².

L’ancien a enregistré quant à lui une hausse de 4% avec des prix autour de 12.200 dirhams/m².

Par ville, Casablanca a enregistré une légère baisse de 1% pour le prix du mètre carré en appartement, tandis que Rabat a maintenu ses prix inchangés.

En revanche, Agadir a connu une augmentation notable de 6%, Marrakech a augmenté de 2%, et Tanger a enregistré une hausse de 1%.

Pour les villas, Casablanca a vu ses prix grimper de 5%, Agadir de 15%, Rabat de 3%, tandis que Marrakech a connu une légère baisse de 2%, et Tanger a enregistré une baisse de 1%.

De belles perspectives pour 2024

Pour l’année 2024 a partir de juin , NOURRESKA s’attend à une belle reprise du secteur, grâce notamment au nouveau programme d’aide directe. Cette mesure devrait, selon lui, renforcer la confiance et insuffler un nouveau souffle pour les biens destinés à la classe moyenne et la demande des Marocains du monde.

«L’année 2024 renforcera la confiance des Marocains vivant à l’étranger, ainsi que d’autres investisseurs, dans le marché immobilier au Maroc.

Le pays bénéficie actuellement d’une dynamique positive et bien que la confiance des MRE ait été ébranlée par des pratiques douteuses de certains promoteurs par le passé, elle est en train de se rétablir».

Comment l’aide au logement va sortir le secteur immobilier de sa léthargie

En effet, une aide financière directe au logement est instaurée en lieu et place des exonérations fiscales accordées aux promoteurs immobiliers dès l’année prochaine.

Présenté devant SM Mohammed VI, mardi 17 octobre à Rabat, ce nouveau programme, destiné aux résidents comme les MRE, s’étend sur la période 2024-2028.

Il fixe les montants de subvention en fonction de la valeur des biens.

Ainsi, le montant de l’aide a été fixé à 100 000 dirhams pour l’acquisition d’un logement dont le prix de vente est inférieur ou égal à 300 000 dirhams TTC.

L’aide proposée est de 70 000 dirhams pour l’acquisition d’un logement dont le prix est compris entre 300 000 et 700 000 dirhams TTC.

8500 DOSSIERS SEULEMENT TRAITES

Les derniers chiffres, dévoilés  par le gouvernement, font état de 8.500 bénéficiaires ayant pu acquérir leur logement grâce au nouveau dispositif d’aide au logement.

Depuis le lancement de ce programme en janvier 2024, c’est la première fois que le gouvernement se prononce sur le nombre de bénéficiaires effectifs.

Avant cette annonce, il se contentait de communiquer le nombre des demandes inscrites sur la plateforme Daam Sakan, lequel avait atteint 60.976 au 1er avril 2024.

«Pour le gouvernement, la clé du succès de ce programme résidait dans le nombre des demandes enregistrées sur la plateforme Daam Sakan.

Or, les personnes inscrites ne sont pas toutes éligibles à l’aide. Ce qui importe le plus, ce sont évidemment les réalisations et non pas les inscriptions», souligne ce promoteur immobilier basé à Casablanca.

NOURRESKA  remarque que ce bilan de 8.500 unités vendues n’a pu être réalisé en dehors des logements déjà construits avant le lancement du programme car on ne peut pas construire des logements en quatre mois et il faudra attendre les nouvelles productions.

 


En savoir plus sur Nourreska : L'immobilier Autrement

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Comparer les offres

Comparer
Vous ne pouvez comparer que 5 offres, toute nouvelle offre ajoutée remplacera la première de la comparaison.

En savoir plus sur Nourreska : L'immobilier Autrement

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading